Maha YAMMINE

Née au Liban en 1986, Maha Yammine étudie la peinture à la faculté des 
Beaux-Arts de Beyrouth. Son master à l’École supérieure d’art et de design 
de Valenciennes et son post-diplôme à l’ENSBA de Lyon l’amènent à se 
tourner vers l’installation, la vidéo et la performance. Elle vit aujourd’hui à
 Rouen.
 Maha Yammine appartient à cette génération d’artistes libanais nés après 
la guerre, qui pratique une forme d’archéologie d’un passé fantomatique 
et envahissant. Elle revisite dans une perspective féministe les gestes et
 objets quotidiens de son entourage pour transformer la contemplation
 nostalgique en de nouvelles formes, actions et expériences. Son travail
 interroge le temps, la mémoire et l’histoire. Ainsi des napperons brodés
 du trousseau maternel réutilisés en calendrier, de la nappe débrodée de 
Backwards / A rebours, ou encore de la robe de laine faite par son père sur la 
machine à tricoter de son enfance.
 En 2019, Maha Yammine a participé au Salon de Montrouge, à la Biennale 
de Lyon et à l’exposition des aléas à la Fondation Ricard. En octobre 2020 
s’est ouverte sa première exposition personnelle, « Tenir salon », à la galerie 
Duchamp à Yvetot.

Maha Yammine est lauréate des commissions Arts Visuels de la Cité internationale
 des arts en 2017.

Born in Lebanon in 1986, Maha Yammine studied painting at the Faculty of Fine Arts in Beirut. Her master's degree at the École supérieure d’art et de design de Valenciennes and her post-diploma at the ENSBA in Lyon led her to turn to installation, video and performance. She now lives in Rouen.

Maha Yammine belongs to this generation of Lebanese artists born after the war, who practice an archeology of a ghostly and pervasive past. From a feminist perspective, she revisits the everyday gestures and objects of her surroundings to transform nostalgic contemplation into new forms, actions and experiences. Her work questions time, memory and history. For example, the embroidered cloths from her mother's trousseau reused as a calendar, the unembroided tablecloth of Backwards, or the woolen dress made by her father on the knitting machine of her childhood.

In 2019, Maha Yammine participated in the Salon de Montrouge, the Biennale de Lyon and an exhibition at the Ricard Foundation. In October 2020, her first solo exhibition opened at the Duchamp gallery in Yvetot.

Maha Yammine is a laureate of the Visual Arts commissions of the Cité internationale des arts.