Logo Portes Ouvertes ss barre.jpg

Walaa DAKAK

Né en 1978 à Jaramana en Syrie, Walaa Dakak fait ses études à la faculté des Beaux-Arts de l’Université de Damas, spécialité gravure. Diplômé en 2003, il décide de poursuivre sa formation en France. Il entame en 2004 un cursus théorique Master 2 Recherche «Art Contemporain et Nouveaux Médias» à l’Université Paris 8 tout en poursuivant sa pratique artistique. 

Deux grands corpus d’œuvres dominent aujourd’hui une production où la peinture règne même si l’artiste aime à s’aventurer du côté de l’installation, du dessin, la céramique et la sculpture. La réalité et le ressenti personnel transparaissent dans un langage où le figuratif tend vers l’abstraction et l’intime vers l’universel. 

Eye and I exprime l’état de paranoïa permanente qui règne dans tout état dictatorial. Un entrelacement de lignes recouvre l’intégralité de la surface de la toile et fait apparaître des paires d’yeux qui semblent fixer le spectateur sans qu’aucune échappatoire ne soit possible. Ailleurs, l’obsession et la défiance virent à la schizophrénie quand les silhouettes des personnages se dédoublent de manière inquiétante. 

La pluie/En attendant se développe autour du motif des ronds dans l’eau créés par les gouttes qui tombent. Au dialogue immémorial entre ciel et terre, s’ajoute l’attente universelle de la pluie qui crée la vie et le soulagement que son arrivée génère. Sur la toile, les éclaboussures et les dégoulinures donnent naissance à un espace vigoureux d’expression libre. Traduits sur papier, les ronds dans l’eau sont aussi ceux des trous de mémoire et du labyrinthe inextricable de nos pensées dont la pelote n’est pas près d'être démêlée.  

Co-fondateur de la Caravane culturelle syrienne, Walaa Dakak vit et travaille à Montreuil. Il expose régulièrement, en France (Espace Comines, maison des arts de Malakoff, Institut du Monde Arabe à Paris, Mucem, Marseille) comme à l’étranger. 

http://walaadakak.com/

Born in 1978 in Jaramana, Syria, Walaa Dakak studied at the Faculty of Fine Arts of Damascus University, specialising in engraving. After graduating in 2003 he chose to pursue his training in France. In 2004 he began a Masters 2 in “Contemporary Art and New Media” at the University of Paris 8, while continuing his work as an artist. 

Today his body of work embodies two main currents with painting being predominant, though he also enjoys exploring installations, drawing, ceramics, and sculpture. Reality and personal perceptions emerge in a language in which the figurative tends toward abstraction and the personal toward the universal. 

Eye and I expresses the state of permanent paranoia that characterises all dictatorships. The entire surface of the canvas is covered with intertwining lines, which reveal pairs of eyes that appear to stare at the viewer, for whom no escape is possible. Elsewhere obsession and mistrust turn to schizophrenia as the silhouettes multiply in a disturbing manner. 

La pluie/En attendant is based on the idea of the ripples created when raindrops fall into a body of water. To the eternal dialogue between heaven and earth is added the universal hope of life-giving rain, and the joy and relief that is felt when the rain finally comes. On the canvas splatters, splashes, and drips create a vigorous space for free expression. Translated to paper, the ripples in the water also represent lapses of memory – holes in memory - and the inextricable labyrinth of our thoughts, which are so difficult to untangle. 

A co-founder of the Syrian Cultural Caravan, Walaa Dakak lives and works in Montreuil. He exhibits regularly in France (espace Comines, maison des arts de Malakoff, Institut du Monde Arabe in Paris, the Mucem in Marseille) and abroad.

http://walaadakak.com/